Sélectionner une page

F.A.Q : Comment financer votre projet de création d’entreprise ?

par | Entrepreneuriat

Tas de pièces et horloge illustrant le financement de son business plan

Tous les projets de création d’entreprise commencent par une phase d’euphorie. Le cerveau bouillonne. On a 25 idées par secondes pour imaginer comment conquérir son marché.

Et puis vient le concret. Les coûts de chaque petit élément de notre business modèle. La réalité est implacable… Et elle a de quoi étouffer la créativité voire le désir d’entreprendre.

Il faut du financement.

La recherche de fonds peut devenir un véritable parcours du combattant, semé d’embûches et de découragement.

Mais, dans cet article, je vais vous aider à mettre toutes les chances de votre côté en choisissant l’option la plus adaptée à votre situation.

Faire le point sur vos besoins de financement

Si vous êtes comme moi, vous n’aimez probablement pas les mauvaises surprises. Surtout celles qui viennent grignoter votre budget.

Pour bien planifier votre projet et éviter les boules au ventre, il est essentiel de mesurer vos besoins de financement.

Ça vous permettra de faire les bons choix entre les différentes solutions qui s’offrent à vous (louer / acheter, crédit / paiement intégral…).

Infographie des frais de création d'une entreprise

Frais de recherche et développement

Si vous êtes dans le domaine de l’innovation, les frais de recherche et développement peuvent représenter une part considérable de vos besoins de financement.

Ces coûts sont aussi les plus difficiles à prévoir.

Les frais administratifs

Les frais administratifs correspondent aux formalités légales et aux procédures administratives d’enregistrement de votre nouvelle activité.

Attention, certains statuts demandent la constitution d’un capital de départ immobilisé lors de la création de société.

Les frais d’infrastructure

Au delà des locaux et des éventuelles machines nécessaires à la production, les frais d’infrastructure englobent le parc informatique, les imprimantes et tous les petits matériels qui permettent à votre entreprise de fonctionner.

Les coûts de production ou les frais d’approvisionnement initial

C’est le carburant pour lancer la machine.

Ce sont tous les coûts nécessaires à la production ou à l’acquisition de votre premier stock et à la distribution de ce dernier. Ensuite, vos premières ventes viendront constituer un fond de roulement qui entretiendra le cycle.

Le budget marketing et les dépenses liées à la communication et la promotion de l’entreprise

Cette partie du budget est trop souvent négligée. Ne croyez pas que vous allez faire un carton du jour au lendemain parce que vous avez trois idées de vidéos Tiktok révolutionnaires.

La promotion de votre activité ou de vos produits nécessite toujours un investissement. Que ce soit en temps, en argent, ou bien souvent les deux.

Attention : Prendre en compte les coûts cachés

En plus des frais liés directement à votre activité, vous pouvez rencontrer un certain nombre de coûts cachés. Pour éviter les mauvaises surprises, pensez à prendre en compte :

  • Les frais d’avocat ou de juriste si vous créez une société avec un partage des parts.
  • Le dépôt en capital pour la création de société.
  • Les frais d’expert comptable.
  • Les ASSURANCES
  • Les licences, abonnements et royalties.
  • Les frais de certification et de formation.
  • Prévoir une marge pour les variations de coûts énergétiques dans vos frais de fonctionnement.
  • Les frais de douane et taxes spécifiques.

On n’est jamais trop prudent !

infographie coûts cachés de la création d'entreprise

Ce webinaire réalisé par BPI France vous donne une vue approfondie de tous les financements possibles.

Quelles sont les sources de financement possibles pour une entreprise ou une startup ?

Même si la barrière à l’entrée s’est considérablement réduite avec la digitalisation, la création d’entreprise demande tout de même un minimum d’investissement.

Voyons ensemble les différentes opportunités qui s’offrent à vous.

L’investissement personnel

Si vous avez un capital de départ, vous pouvez financer, au moins en partie votre création d’entreprise sur vos fonds propres. Surtout si vous lancez une activité essentiellement digitale, vous n’aurez pas nécessairement de gros investissements à fournir.

On peut très bien démarrer une activité freelance avec un site web, un hébergement de site et un peu de publicité, pour moins de 2000 euros.

Avantages et inconvénients de l’autofinancement pour les entrepreneurs

L’autofinancement a plusieurs avantages. Tout d’abord, ça vous assure une certaine indépendance et une certaine liberté. Vous ne prenez pas de risque de crouler sous les dettes et les obligations de remboursement. C’est beaucoup de pression en moins.

Mais le plus gros avantage, c’est votre crédibilité.

Votre implication financière personnelle montre votre confiance dans votre projet et votre détermination à le mener au bout. C’est un très bon signal pour les investisseurs et les banques, si vous avez besoin de fonds supplémentaires, de montrer que vous acceptez de prendre votre part du risque financier.

En contrepartie, si vous avez des ressources limitées, vous pourriez avoir du mal à financer la croissance de votre entreprise ou à faire face à des imprévus. Et s’il y a un gros couac et que vous êtes à cours de liquidités, vous avez un risque financier personnel qui peut mettre en péril votre patrimoine privé.

Si vous possédez un patrimoine en dehors de votre entreprise, faites-vous conseiller par un comptable pour connaître les meilleurs moyens de le protéger.

Le Love Money

Là, on parle d’un point dangereux. Le love money, c’est l’argent que des proches vont vous prêter pour démarrer votre entreprise.

C’est sans doute plus serein que de contracter une dette auprès d’une banque, mais en cas d’échec, les conséquences sur votre entourage peuvent être dramatiques.

Après cette mise en garde, le love money constitue tout de même un bon moyen de compléter votre apport personnel pour démarrer votre activité sans trop s’endetter.

Le financement participatif

Le crowd funding, ou financement participatif est un appel aux dons pour financer votre projet. Ces dons peuvent être compensés par des contreparties en fonction du niveau de don effectué. Selon l’état d’avancement de votre projet, vous pouvez même réaliser des préventes qui vous apporteront le capital nécessaire pour démarrer la production de votre premier lot de produits. L’avantage du financement participatif est que vous testez à la fois l’attrait du public pour votre offre commerciale mais vous créez aussi un premier groupe de clients potentiels. Pour bien réussir votre campagne de crowd funding, il vous faudra un gros effort de communication pour faire connaître votre projet et attirer des soutiens sur la plateforme de financement qui héberge votre campagne.

Meilleures plateformes de financement participatif en France

Quand vous faites une campagne de financement participatifs, une plateforme se charge de collecter les dons et de vous reverser la somme si votre objectif est atteint ou dépassé.

Parmi les plateformes généralistes vous trouverez :

  1. Kickstarter
  2. KissKissBankBank
  3. Indiegogo
  4. Ulule
  5. Tudigo
  6. Lita.co

Vous pourrez aussi trouver des plateformes spécialisées dans un domaine spécifique comme les plateformes consacrées à l’investissement immobilier :

Leur spécialité est de trouver des investisseurs pour vos projets de promotion immobilière.

Les aides à la création d’entreprise

En France, il existe de nombreux dispositifs de soutien et d’aide à la création d’entreprise. Encore faut-il en avoir connaissance…

Certains sont disponibles pour tous les futurs entrepreneurs, d’autres sont spécifiques à votre situation ou votre projet.

Par exemple, la BPI (Banque Publique d’Investissement) à des aides spécifiques à la création d’entreprises innovantes.

Aides à la création d'entreprise en France avec Startup-now.co

Cette infographie est issue du site legalstart sur lequel vous pourrez retrouver plus de détail sur chacune de ces aides.

L’emprunt bancaire

Le recours a un prêt bancaire peut être une option attrayante pour financer votre création d’entreprise. Parfois même, ce sera inévitable selon le niveau d’investissement nécessaire.

Pour faire le bon choix, voici ce que vous devez prendre en compte avant de solliciter votre banquier.

Les avantages d’emprunter à votre banque

  1. Accès à des montants importants : Les prêts bancaires peuvent vous permettre d’obtenir des montants significatifs pour financer votre entreprise. Cela peut vous aider à couvrir les coûts de démarrage, l’achat d’équipement, la location de locaux et autres dépenses importantes.
  2. Taux d’intérêt compétitifs : Les banques proposent souvent des taux d’intérêt compétitifs pour les prêts destinés aux entreprises. Cela peut vous permettre de bénéficier de conditions de remboursement plus favorables par rapport à d’autres options de financement.
  3. Répartition du risque : En obtenant un prêt bancaire, vous partagez le risque financier avec la banque. Cela peut vous aider à réduire votre exposition personnelle et à limiter les conséquences en cas de difficultés financières.
  4. Établissement de relations bancaires : Obtenir un prêt bancaire peut vous permettre d’établir une relation solide avec la banque. Cela peut être bénéfique à long terme en vous donnant accès à d’autres produits et services bancaires, tels que des facilités de crédit supplémentaires ou des services de conseil.

Les inconvénients des prêts bancaires

  1. Exigences strictes : Les banques ont généralement des critères stricts en matière d’octroi de prêts aux entreprises. Elles peuvent exiger un historique de crédit solide, des garanties personnelles ou des garanties d’actifs, ainsi qu’un business plan solide pour évaluer la viabilité de votre entreprise.
  2. Responsabilité personnelle : En tant qu’emprunteur, vous êtes personnellement responsable du remboursement du prêt. En cas de défaut de remboursement, cela peut avoir des conséquences sur votre situation financière personnelle et votre cote de crédit.
  3. Limitations de flexibilité : Les prêts bancaires peuvent être assortis de conditions et de clauses restrictives, telles que des calendriers de remboursement fixes ou des restrictions sur l’utilisation des fonds.
    Si vous rêviez d’indépendance et de liberté, vous risquez d’être limité dans votre flexibilité et votre capacité à adapter votre stratégie commerciale en fonction des besoins changeants de votre entreprise.
  4. Temps de traitement : L’obtention d’un prêt bancaire peut prendre du temps, car les banques ont des procédures d’approbation et d’évaluation rigoureuses. Si vous avez besoin de fonds rapidement, cela peut constituer un inconvénient. Et je dirais même qu’en ce moment, les banques sont encore plus frileuses en raison de l’augmentation des taux et la peur du défaut de paiement.

En résumé, l’option emprunt bancaire est une bonne option si vous avez un important besoin de fonds pour démarrer.

Cependant, comme quand un médecin veut vous couper la jambe, n’hésitez pas à faire un tour des autres banques pour avoir plusieurs avis et étudiez bien les conditions d’octroie du prêt.

Les investisseurs externes

Avec les levées de fonds sensationnelles de certaines startups qui font les gros titres, et certaines émissions comme « Qui veut être mon associé ? », le financement par des investisseurs externes a gagné en popularité.

Avant de choisir cette option, pesez bien le pour et le contre au risque de ne plus être le capitaine de votre navire !

Les différents types d’investisseurs externes

Les personnes susceptibles d’investir dans votre entreprise peuvent avoir plusieurs casquettes qu’il est important de reconnaître.

Business Angels : Les Business Angels sont des investisseurs privés qui se regroupent pour apporter des fonds à des entreprises en démarrage. En échange vous leur cédez une partie du capital, et vous acceptez qu’ils s’impliquent dans la gestion de votre entreprise. Ils apportent souvent leur expérience et leurs compétences en plus de leur investissement financier. Mais parfois, vous pourriez ne pas être sur la même longueur d’onde.

Capital-risque : Les sociétés de capital-risque investissent dans des entreprises en croissance présentant un fort potentiel de rendement. Elles fournissent des fonds en échange d’une participation au capital et jouent un rôle actif dans la stratégie et la gestion de l’entreprise.

Crowdfunding : Le crowdfunding peut également vous permettre de collecter des fonds auprès d’un grand nombre de personnes en échange d’actions ou d’intérêts dans l’entreprise. C’est comme ça que le chanteur Grégoire a financé son premier album et que les donateurs ont bénéficié du succès fulgurant de l’artiste.

Investisseurs institutionnels : Les investisseurs institutionnels, tels que les fonds de pension, les compagnies d’assurance ou les fonds d’investissement, investissent dans des entreprises en fonction de critères spécifiques. Ils apportent des fonds importants et peuvent jouer un rôle stratégique dans le développement de l’entreprise.

Mais, par expérience, ces investisseurs ont moins d’expertise de votre métier que les business angels ou les sociétés capital-risque et vous laissent une plus grande liberté… Tant que vous ramenez des dividendes !

Les avantages du financement par des investisseurs externes

Montants importants : Les investisseurs externes peuvent fournir des montants substantiels de financement pour soutenir votre entreprise, ce qui peut vous permettre de réaliser une croissance rapide et d’atteindre vos objectifs plus rapidement.

Expertise et réseau : Les investisseurs externes apportent souvent une expérience précieuse et un réseau étendu. Ils peuvent vous aider à accéder à de nouvelles opportunités commerciales, à établir des partenariats stratégiques et à bénéficier de conseils et de mentorat.

Répartition du risque financier : En obtenant des fonds auprès d’investisseurs externes, vous partagez le risque financier avec eux. Cela peut vous aider à réduire votre exposition personnelle et à alléger le fardeau financier en cas de difficultés.

Validation de votre entreprise : Le fait d’obtenir des investissements de la part d’investisseurs externes peut vous apporter une crédibilité supplémentaire et vous ouvrir plus de portes. Cela peut renforcer la confiance des partenaires commerciaux, des clients et des autres investisseurs potentiels.

Les inconvénients des investissements externes

Perte de contrôle : Lorsque vous acceptez des investissements externes, vous devez partager le contrôle de votre entreprise avec les investisseurs. Ils peuvent avoir leur mot à dire dans les décisions stratégiques et opérationnelles, ce qui peut limiter votre liberté d’action.

Dilution de la propriété : En échange de leur investissement, les investisseurs externes obtiennent généralement une participation au capital de votre entreprise. Cela peut entraîner une dilution de votre participation et de votre contrôle sur l’entreprise.

Exigences accrues de reporting : Les investisseurs externes peuvent exiger des rapports financiers réguliers, une transparence accrue et une supervision étroite de vos activités. Cela peut augmenter la charge administrative et les obligations de communication de votre entreprise.

Pression pour la croissance et l’exit : Les investisseurs externes ont souvent pour objectif de réaliser un retour sur investissement à court ou moyen terme. Ils peuvent exercer une pression pour la croissance rapide de l’entreprise et chercher à sortir de leur investissement dans un délai déterminé.

Faut-il privilégier l’autofinancement, un prêt bancaire, un financement participatif ou un investisseur?

En réalité, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise solution de financement. Tout va dépendre de facteurs spécifiques à votre situation. Voici quelques conseils qui peuvent vous aider à faire le bon choix.

Le financement personnel quand vous disposez de ressources financières suffisantes

Si vous avez suffisamment d’épargne ou si vous pouvez vendre quelques biens pour financer votre projet, le financement personnel vous permet de garder un contrôle total de votre entreprise.

Vous gagnez en flexibilité si vous souhaitez ajuster votre stratégie. Et surtout, vous évitez la pression des obligations de remboursement et les charges d’intérêts.

Le prêt bancaire lorsque vous avez besoin de fonds importants

Si vous avez une capacité d’emprunt suffisante et des garanties à offrir, l’emprunt bancaire peut vous aider à financer l’équipement et le développement de produit pour démarrer votre activité.

Par exemple, si vous souhaitez ouvrir un restaurant, le prêt bancaire peut couvrir les frais d’équipement des cuisines ou l’acquisition du fond de commerce.

Pour convaincre les banquiers, vous aurez besoin d’un business plan solide et d’une projection financière réaliste.

Le financement participatif pour ceux qui savent engager leur communauté

Le secret d’une campagne de financement participatif efficace réside dans votre capacité à attirer l’attention et convaincre un large public. Les projets à impact environnemental ou les projets innovants ont généralement la cote auprès des internautes.

En créant des récompenses et en offrant des avantages à vos premiers soutiens, vous pouvez vous créer une première base de clients engagés qui seront autant de porte-parole pour votre marque.

Les investisseurs externes pour les projets ambitieux

Quand votre projet a besoin d’une croissance rapide pour conquérir de larges parts de marché, le recours à des investisseurs externes comme des business angels ou des sociétés capital-risque peut vous apporter les fonds nécessaires.

Par exemple, si vous développez une startup avec un potentiel de croissance élevé, vous pouvez intéresser ces personnes à investir dans votre entreprise en échange d’une participation au capital.

Elles vous apporteront les fonds, mais aussi leur soutien stratégique et leur expérience du développement d’entreprises.

Par contre, vous perdez un peu de votre liberté de décision et vous devrez rendre des comptes à ces partenaires.

En bref

Votre choix va dépendre essentiellement du type de projet que vous voulez mener, de vos ressources personnelles et de votre tolérance au risque.

Évaluez soigneusement chaque option en fonction de ces critères et choisissez celle qui correspond le mieux à vos besoins spécifiques.

Comment attirer des investisseurs qualifiés pour ma startup ou mon entreprise ?

pitch de présentation pour convaincre des investisseurs

Contrairement à ce que certains laissent entendre sur les réseaux sociaux, convaincre des investisseurs n’est pas simple.

Vous devrez avoir une stratégie solide, un business plan réaliste et des preuves de la qualité de votre projet.

En clair, vous aurez besoin de ce qui va suivre.

Développer un concept solide : Les investisseurs recherchent des projets prometteurs et innovants. Développez un concept solide qui répond à un besoin du marché et qui présente un avantage concurrentiel distinct. Mettez en évidence les points forts de votre entreprise et les opportunités de croissance.

Élaborer un business plan convaincant : Un business plan détaillé est essentiel pour attirer des investisseurs qualifiés. Présentez une analyse de marché approfondie, une stratégie de croissance claire et des projections financières réalistes. Montrez comment vous comptez générer des revenus et atteindre la rentabilité.

Préparer un pitch percutant : Un pitch bien préparé est essentiel pour captiver l’attention des investisseurs en peu de temps. Faites ressortir les points forts de votre entreprise, votre proposition de valeur unique et les avantages compétitifs. Soyez clair, concis et persuasif dans votre présentation.

Construire un réseau solide : Impliquez-vous dans la communauté entrepreneuriale et développez un réseau solide. Participez à des événements, rejoignez des associations professionnelles et établissez des relations avec d’autres entrepreneurs et investisseurs. Les recommandations et les introductions personnelles peuvent jouer un rôle clé pour attirer des investisseurs qualifiés.

Démontrer des résultats concrets : Les investisseurs recherchent des preuves de traction et de potentiel de croissance. Mettez en avant vos réalisations passées, vos clients existants, vos partenariats stratégiques, vos chiffres de ventes ou de croissance. Montrez que votre entreprise est sur une trajectoire positive et qu’elle est capable d’atteindre ses objectifs.

Valoriser votre équipe : Les investisseurs accordent une grande importance à l’équipe dirigeante. Mettez en valeur les compétences, l’expérience et la complémentarité de votre équipe. Montrez que vous avez la capacité de gérer les défis et de faire évoluer l’entreprise avec succès.

Présenter une stratégie de sortie : Les investisseurs cherchent généralement à réaliser un retour sur investissement à moyen ou long terme. Présentez une stratégie de sortie claire, comme une acquisition potentielle ou une introduction en bourse, qui montre aux investisseurs comment ils pourront récupérer leur investissement.

Fournir une documentation complète : Préparez une documentation claire et complète pour les investisseurs potentiels, y compris un pitch deck, un business plan détaillé, des études de marché et des projections financières. Assurez-vous que toutes les informations nécessaires sont disponibles et prêtes à être partagées.

Bonus : Comment préparer un pitch pour convaincre des investisseurs ?

Un bon pitch se résume en trois mots :

  • Objectif
  • Public
  • Message

Cette vidéo aborde plus largement la prise de parole en public, mais vous aidera à faire un pitch percutant.

Commencez par fixer un objectif clair et un indicateur de réussite. Par exemple, je veux convaincre les investisseurs d’investir X euros dans mon entreprise à Y conditions.

Ensuite vous allez analyser le public, sa compréhension de votre projet et ses atentes.

En fonction de ces informations, vous allez créer un message convaincant pour atteindre votre objectif.

Applications business et marketing de Startup-now.co